Les pesticides de synthèse ne seront plus utilisables par les particuliers à partir du 1er janvier 2019

Depuis maintenant de nombreuses années, les communes du bassin versant de l’Ozanne, dont notre municipalité fait partie, mettent en œuvre des techniques alternatives aux pesticides de synthèse pour entretenir les espaces communaux (parcs, voiries…).

Depuis le 1er janvier 2017, il est désormais imposé aux communes de ne plus utiliser de pesticides de synthèse sur les voies et parcs ouverts au public. Notre commune a depuis mis en place des pratiques permettant de répondre à cette réglementation comme vous avez pu le constater. Le dernier bilan du contrat territorial du bassin versant de l’Ozanne réalisé fin 2018 permet de constater que la qualité des eaux s’est améliorée concernant les pesticides, en partie grâce à cette évolution des pratiques.

Le 1er janvier 2019, les particuliers ne pourront plus ni acheter, ni utiliser des pesticides de synthèse quel que soit l’usage envisagé (jardin, allées, bas de mur…) mais certains pesticides d’origine biologique ou minérale resteront utilisable.

Zoom sur quelques pratiques que vous pouvez mettre en œuvre chez vous

Entretenir ma cour, mes allées…

Dans les surfaces gravillonnées ou en terre battue, coupez régulièrement la base des plantes avec un sarcloir. Entre les dalles et pavés, faites de même au couteau.

Profitez des périodes sèches et ensoleillées pour désherber manuellement, l’effet sera plus durable.

Le désherbage à l’eau bouillante est efficace (sauf contre les vivaces à racines profondes installées depuis longtemps). Vous pouvez par exemple utiliser l’eau de cuisson encore bouillante des pâtes ou des pommes de terre. Intervenez dès la fin de l’hiver à la reprise de végétation et renouvelez l’opération si nécessaire. Des modèles de désherbeurs thermiques à flamme, à eau chaude ou vapeur sont maintenant vendus en jardinerie mais vous pouvez tout aussi bien utiliser votre décapeur thermique pour des petites surfaces. Ne cherchez pas à brûler les plantes : un simple choc thermique est fatal aux plantes si elles sont peu développées, et il suffit d’attendre quelques jours pour voir le résultat.

L’intérêt du paillage

Le paillage du sol vise à empêcher le développement des herbes indésirables : il bloque leur germination et leur croissance en les privant de lumière. C’est une alternative très efficace pour éviter d’utiliser des désherbants chimiques.

Le paillage a d’autres vertus puisqu’il permet aussi :

  • D’éviter le tassement du sol et son assèchement
  • D’avoir les légumes propres
  • De protéger les insectes auxiliaires l’hiver
  • De favoriser la vie biologique du sol, la formation d’humus et le travail des vers de terre.

Vous pouvez faire vous-même votre paillage avec vos tontes de gazon séchées, les feuilles ramassées à l’automne ou des végétaux finement broyés. Attention, prévoyez une épaisseur de 5 à 10 cm minimum pour une bonne efficacité.

Plantes couvre-sol : des alliées durables

La technique est proche du paillage : elle vise à couvrir le sol et concurrencer les herbes indésirables. Les plantes couvre-sol sont choisies pour leur capacité à couvrir le sol rapidement sans envahir le jardin. Elles occupent l’espace disponible, ne laissant plus de place pour les herbes indésirables. Ce sont des plantes esthétiques et rustiques. Observez bien dans votre commune, vous en verrez sûrement dans les massifs communaux ou en bas de certains murs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris